fbpx Témoignages | ESITC - Guide des associations Aller au contenu principal
ESITC Caen - Témoignages des élèves

Témoignages

Etienne LACROIX

Promotion 2021 Ingénieur Construction - Travaux Publics

J’ai toujours été passionné par les travaux publics, l’ESITC Caen était mon choix numéro 1.

J’ai donc rejoint l’ESITC Caen après le Bac en classe préparatoire intégrée. J’ai effectué mon premier stage en Travaux publics sur la RCEA et cela à confirmé mon intention d’en faire mon métier.

J’ai ensuite suivis les enseignements pour me construire un bagage et des connaissances. Au fur et à mesure des stages j’ai pu découvrir différents domaines d’activités au sein des travaux publics comme le terrassement, la VRD, les fondations spéciales à différents niveaux dans la hiérarchie en tant qu’ouvrier, chef de chantier ou bien conducteur de travaux.

En quatrième année j’ai naturellement choisis l’option « Travaux Publics » puis en cinquième année l’option cours « Ouvrage d’art » qui me paraissait la plus complète, et l’option métier «  Entreprenariat et Innovation ».  J’ai également eu des expériences au sein de l’école, j’ai été président de l’ACEITC, le BDE de l’école (Association Caennaise des Elèves Ingénieur des Travaux de la Construction), j’ai participé à des concours d’innovations comme le Vinci Trail ainsi que les Génies de la Construction.

Tous ces enseignements  et ces expériences m’ont permis d’obtenir un stage de fin d’étude chez Vinci Construction Terrassement à l’agence d’Aix en Provence. J’ai eu l’opportunité de travailler sur différents projets tel que le chantier de TENESA au nord du cap Corse pour la reconstruction  d’un parc éolien ; le chantier de Six-fours la construction d’un port donc travaux maritime,  une opération coup de poing pour le ripage de deux ouvrages sous une voie TGV à Tarascon. J’ai beaucoup appris de ces expériences et à la suite de ce PFE j’ai souhaité continué chez VCT et l’international était pour moi un vrai challenge. Je suis donc arrivé à Calgary le 9 août 2021. Je travail maintenant sur le projet de conception et construction WCRR (West Calgary Ring Road) en tant que coordinateur terrassement. Ce projet c’est la construction d’un contournement autoroutier de 7km avec 8,5 millions de M3 à terrasser, 7 ponts, 4 échangeurs et 1 passage souterrain. L’objectif est d’offrir à l’horizon 2024 plus de 100km de voies continues autour de la ville et vers le reste du pays. 

Lally Garrigue

Promotion 2021 Ingénieur Construction - Travaux Publics

Lycéenne, j’avais participé à plusieurs chantiers et ai découvert différents corps de métiers, je voulais devenir plaquiste ! Puis j’ai intégré l’ESITC
Caen
. Devenir ingénieur signifiait pour moi d’avoir la possibilité d’agir tout au long d’un projet. La construction nous donne un large éventail de choix,
comme en promotion immobilière ou en conception au sein de bureaux d’études et de calculs pour les structures bétons, métalliques ou bois.
J’apprécie aussi particulièrement les métiers de terrain, au coeur du chantier, en tant que conducteur travaux. On va être amené à gérer le projet
dans sa phase de réalisation, faire face aux imprévus, mettre en place un suivi financier et encadrer le personnel par exemple. On retrouve toujours
les valeurs et le savoir être pour lesquels nous avons été formés : le travail d’équipe, le respect, l’organisation, l’ouverture d’esprit et l’autonomie. 

Anabelle Soussand

Promotion 2017 Ingénieur Construction - Bâtiment

En ce qui me concerne, j'étais contente de revenir sur Lyon après mes 4 ans en Allemagne. J'ai choisi de faire du consulting dans le BIM pour pouvoir me faire mon réseau sur Lyon. On verra où cela mène. 

C'était super de participer au forum international, même en visio, ça rappelle de bons souvenirs.

Albane Dubot

Promotion 2019 Ingénieur Construction - Travaux Publics

Je suis Albane, j’ai 23 ans, je suis originaire du Nord de la France et aujourd’hui ingénieure projet pour l’entreprise SDI, filiale française de DEME.

C’est en parlant aux élèves de l’ESITC Caen sur le salon étudiant de Lille que j’ai véritablement su ce que je voulais faire. L’aspect école à taille humaine, pratique avec les différents stages tout au long du cursus et les cours de BTP dès le cycle préparatoire, mais aussi l’aspect international et maritime, m’ont tout de suite interpellée.

J’ai été admise à l’ESITC Caen après un bac S. J’ai commencé en 1ère année par un stage ouvrier puis en deuxième année par un stage à l’international, que j’ai réalisé en Nouvelle-Zélande.

En 3ème année (1ère année du cycle ingénieur) j’ai décidé de réaliser mon stage de conduite de travaux sur un chantier d’extension de quai à Montoir de Bretagne. Ce stage a été assez révélateur pour moi, il m’a permis de savoir que je voulais orienter ma carrière professionnelle de manière à allier conduite de travaux et travaux maritimes, avec si possible un aspect international. J’ai ensuite rencontré Grégoire, un ancien élève de l’école et ingénieur projet au sein de DEME dans la filière de dragage, lors du Forum Construction de l’ESITC Caen. Nous avons longuement échangé sur l’entreprise et ses différents domaines, notamment le dragage et le domaine offshore. Cela m’a passionnée, je savais que c’était l’entreprise dans laquelle je voulais réaliser mon PFE et travailler plus tard.

En 2ème année du cycle ingénieur j’ai choisi l’option Travaux Publics et j’ai réalisé mon premier semestre de dernière année à Trondheim en Norvège, à NTNU, cette fois dans le but de me spécialiser en travaux maritimes et également de profiter d’une expérience Erasmus enrichissante. Ce choix a également été motivé par le fait que la langue officielle chez DEME est l’anglais et que – malgré l’obtention du TOIEC – mon niveau d’anglais de travail et technique était limité à l’époque. Lors de ce semestre j’ai donc pris l’initiative de recontacter Grégoire et d’envoyer ma candidature pour un projet de fin d’études à SDI/DEME dans le domaine qui m’intéressait le plus à l’époque et que j’avais étudié en Norvège, le dragage.

 

S’il y a une chose que je devais retenir de mon cursus à l’ESITC Caen c’est le travail en équipe, c’est la valeur principale véhiculée à l’école et c’est également une des valeurs les plus importantes dans le secteur du BTP tous domaines et entreprises confondus. On retrouve d’ailleurs cette valeur dans le slogan « One DEME, One Team ».

 

J’ai réalisé mon projet de fin d’études sur le chantier de La Nouvelle Route du Littoral à La Réunion sur une partie d’une des digues en construction avec pour sujet : « Conditions de mise en place des enrochements par un navire à déversement latéral (SSDV). ». Durant ce stage j’ai pu allier le côté pratique en me rendant sur le bateau pour organiser les opérations de déversement des enrochements et le côté étude notamment en menant des calculs sur l’impact des roches sur le sol ou sur les matériaux en place. J’ai également eu la chance d’être considérée et d’avoir eu un certain nombre de responsabilités sous le statut de stagiaire. Malgré le fait qu’à La Réunion une des langues parlées couramment est le français, les navires engagés sur le chantier et la plupart des membres du staff étaient d’origine étrangère (Belgique, Pays-Bas, Espagne, Portugal, etc.), la langue de communication était donc l’anglais.

A la suite de ce stage j’ai eu la chance d’être embauchée par SDI/DEME en tant qu’ingénieure projet et d’avoir déjà pu réaliser des projets en Algérie, en Italie et aujourd’hui au Royaume-Uni. En Algérie le projet était de remblayer une tranchée où se trouvait des pipelines reliés à un système de refroidissement pour une centrale de production d’électricité en construction. En Italie, le but était d’approfondir le port de Salerno. Deux Trailing Suction Hopper Dredger d’une capacité d’environ 10.000m³ ont été mobilisées. Sur ces deux projets, mon rôle était, globalement, de suivre et d’optimiser la production des navires, d’assister le manager du projet, d’écrire les rapports journaliers et hebdomadaires, d’organiser et d’animer des réunions d’information internes à l’équipe et surtout de m’assurer que les équipages ne manquent de rien.

Actuellement, je travaille sur la partie maritime de la centrale d’électricité nouvelle génération en cours de construction, Hinkley Point C qui est pour l’instant en préparation. Sur ce projet je m’occupe de l’excavation des souilles, elles seront réalisées par un Backhoe Dredger, plusieurs Split Hopper Barges et un certain nombre de navires d’assistances.

back top